Messagerie
 login: passwd:
Consulter son horoscope

Le Pays est-il si malade?

Forum sur l’école, Etats généraux de la corruption, rapport de la Commis-sion Daba Diawara. Le mois est au bilan de santé

Et ce bilan-ci est d’autant plus sérieux qu’il est celui de nos organes vitaux
Lire tout l'article

Violation des droits syndicaux dans les mines d’or / Plus de 500 travailleurs licenciés ?Loulo et Sadiola

 

Depuis quelques mois, les entreprises d’exploitation minière semblent fouler au pied les textes régissant la convention minière et le code du travail par rapport ?la libert?syndicale dans le domaine minier dans notre pays. Suite aux revendications légitimes des syndicats des mines d’or, des centaines de travailleurs sont victimes de suspension de contrat et de licenciement dont 436 travailleurs et 26 délégués du personnel BCM-Loulo et 27 travailleurs SEMOS- SA Sadiola.

Selon les responsables de la Fédération nationale des travailleurs des mines et de l’énergie (Fename), respectivement Yacouba Traor? secrétaire général et Gaïdo Sissoko, porte- parole du regroupement, les conditions de vie et de travail des travailleurs sont précaires. Face ? cette situation, la Fédération nationale des travailleurs des mines et de l’énergie (Fename) du Mali a adress?aux autorités compétentes un communiqu? de préavis de grève qui date de novembre 2011. Les points de ces revendications étaient relatifs ?l’amélioration des conditions des travailleurs et les augmentations salariales qui sont d’ailleurs de coutume dans le secteur minier. Et d’ajouter que cette grève a ét?suspendue suite aux négociations du département des mines et qui a instruit ?chaque direction d’ouvrir les négociations internes sur les points de désaccord qui les concernent. Depuis cette date jusqu’au mois de juin 2012, soit six mois environ, aucune négociation n’a ét?ouverte dans les différentes directions des services  d’exploitation des mines except?le BW Syama. Il s’agit des directions de Semos-SA Sadiola, de LTA Mali-SA Sadiola, de BCM Loulo, de SOMILO Loulo et ses sous traitants (UPS-RH, GARA, SEAR). Compte tenu du refus des employeurs de négocier, les travailleurs ont procéd?? l’observation des grèves.

 

BAC 2011 Une erreur de frappe a fait d’un candidat le ?1er national ?/span>

 

A la proclamation des résultats du baccalauréat, le candidat Issouf Konat? du lycée Kampola de Kalaban Coro (série SH) était aux anges, pas seulement pour avoir réussi ?décrocher son sésame mais surtout d’avoir vu devant son nom, la mention très bien. Hélas, cette joie de fiert?du jeune Konat?a ét? de courte durée, car au retrait de ses relevés de note la semaine dernière, il a vu sa mention ?nbsp;Très bien ?magiquement transformée en mention ?nbsp;Passable ? Pour en avoir  le cœur net, l’heureux candidat interpelle son censeur, qui l’indiqua par la suite que la première était une erreur de frappe.

 

GUINEE: Obama félicite "le peuple" et Konat?/p>

lire tout l'article...


Guerre des Gangs à Bagadadji

Coups de feu, jets de projectiles divers... des jeunes gens se sont affrontés dans une bataille rangée pour défendre leurs territoires Que s’était-il...

lire tout l'article...


?

 

 

Un Espagnol aurait ét?enlev?ce vendredi 7 septembre dans la localit?de Niafunk?/font>.

 

Lire la suite

Echos | L'indépendant | Le Républicain | Le Prétoire    | 22 Septembre

DERNIERS FLASH MALI

Mercato : Modibo Maïga, le malade imaginaire

Football : La Libye n'organisera pas la CAN en 2013:

L'Afrique du sud pourrait remplacer la Libye pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations qui aura lieu en 2013.

Nouveau trophée pour le Barça?

Quand le Barça remet le couvert. Après avoir domin?le Real Madrid en Supercoupe d'Espagne, Barcelone affronte le FC Porto en Supercoupe d'Europe, vendredi soir ? Monaco.

 

L

Le Conseil des Ministres s'est réuni en session ordinaire, le mercredi 07 Septembre 2011  dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de son Excellence Amadou Toumani Tour?.....


Lire tout l'article


Notre compatriote Fantani Tour? artiste internationalement connu, vient d’être désignée par le Centre de la paix de l’UNESCO comme l’artiste de la paix de l’année 2011.

Lire l'article... 

ESPACE TECHNOLOGIE: Toute l'info sur les technologies

Linux fête ses 20 ans d'existence (MAJ)

Le 25 aout 1991, Linus Torvalds annonçait au plus grand . . . .

APPLE ?l’heure du Cloud computing

Steve JOBS remonte sur scène aujourd’hui…

 

Lire la suite

 

 

 
 
 
 
AQMI
GUINÉE
MALI

INTERNATIONAL

Sahel: Les 4 Français enlevés en 2010 au Niger, sont en vie selon une nouvelle vidéo

Transition malienne / L’Ambassade de Guinée au Mali sous haute sécurit?/span>

 

Exclusif : La Lettre de Dioncounda Traor??la CEDEAO

 
Obama demande confiance et patience ?ses compatriotes.

 

 Un site priv? mauritanien d'informations a publi? samedi une vidéo montrant quatre Français otages d'Al-Qaïda au Sahel, qui appellent tous ? négocier pour leur libération, vidéo tournée fin août selon un des otages et diffusée ? huit jours du 2e anniversaire de leur rapt au Niger.

"Nous sommes le mercredi 29 août 2012. Cela va faire bientôt deux ans que nous sommes ici", déclare un des Français dans cette vidéo mise en ligne vendredi par Sahara Medias et visionnée samedi par l'AFP. L'otage a ét? identifi? auprès de l'AFP par un responsable de Sahara Medias comme étant Daniel Larribe, et les trois autres comme Pierre Legrand, Marc Féret et Thierry Dole. Des identités confirmées en France par Ren? Robert, grand-père M. Legrand, qui a précis? avoir reconnu son petit-fils et ajout? que les autres familles d'otages avaient reconnu leurs proches. Pour M. Robert, cette vidéo "est une preuve de vie récente" des quatre otages. Ils "sont fatigués et même épuisés, mais ils sont vivants".

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqu? samedi procéder aux "vérifications d'usage" pour authentifier la vidéo. "Le gouvernement demeure pleinement mobilis? pour obtenir la libération" des otages, a-t-il assur? Sur la vidéo, les quatre otages appellent leurs proches, leurs employeurs et les autorités françaises ? privilégier la négociation pour obtenir leur libération. Ils pressent particulièrement leurs employeurs, le groupe nucléaire public français Areva et son sous-traitant Satom, d'intervenir.

714 jours de détention

Les quatre hommes ont ét?enlevés le 16 septembre 2010 ?Arlit (nord du Niger) et sont, depuis, aux mains d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ils ont ét? kidnappés en même temps que trois autres personnes qui ont ensuite ét? libérées. Sur la vidéo, dont les séquences semblent tournées ? l'extérieur, dans deux décors différents (une toile grise en fond dans la première et beige dans la seconde), ils apparaissent fatigués et s'expriment sous le regard d'hommes en armes, turban sur la tête, debout derrière eux.

"C'est le 714e jour ici, en détention au sein de... dans le Sahara", dit dans la vidéo Thierry Dole, qui indique que tous sont "épuisés par ces deux ans de détention". "Je pense que la situation doit être carrément bloquée au niveau des négociations", déclare-t-il, en exhortant les proches des quatre otages ?la solidarit? et pressant leurs employeurs et le pouvoir français d'éviter le recours ?la force pour leur libération.

"Peut-être un prix fort ?payer"

"Je demande aux familles des otages d'être solidaires entre elles, de tenir bon, de chercher activement des voies pour encourager le gouvernement et le président de la République ? nous sortir d'ici", et au président français, "de ne pas faire d'attaque, surtout de continuer les négociations", poursuit-il. Daniel Larribe fait allusion ? une demande de rançon, indiquant que pour les faire libérer, "il y a peut-être un prix fort ? payer". Sahara Medias, un des sites d'information les plus fiables en Mauritanie, dispose d'un vaste réseau de correspondants dans le nord du Mali. Il est très bien inform? sur les activités des groupes islamistes armés, dont Aqmi, qui étaient actifs depuis plusieurs années dans le nord du Mali dont ils ont fini par prendre le contrôle il y a plus de cinq mois.

Le même média avait publi?le 9 août une vidéo montrant séparément trois des quatre hommes enlevés ? Arlit, et deux autres Français enlevés le 24 novembre ?Hombori 2011 (nord du Mali), en précisant que les images avaient ét? tournées lors des "derniers mois du pouvoir" de l'ex-président français Nicolas Sarkozy, battu le 6 mai ? l'élection présidentielle par François Hollande.

Cette nouvelle vidéo est publiée ? huit jours du deuxième anniversaire de l'enlèvement des Français ?Arlit, alors que la crise au Mali semble éloigner la perspective d'un règlement rapide de la question des otages. Les autorités de Bamako sont confrontées ?une situation complexe, après le coup d'Etat militaire le 22 mars qui a sem?une confusion tenace dans les instances du pouvoir dirig?par des autorités de transition. Dans le même temps, les groupes occupant le Nord ont menac?de représailles les pays et soutiens d'une force militaire que l'Afrique de l'Ouest se dit disposée ?envoyer au Mali pour l'aider ? recouvrer ses zones occupées. Bamako a précis? qu'il ne souhaitait qu'un appui en moyens logistiques, aériens et en renseignements.

 

09/09/2012 ?09h:31

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jeudi 06 septembre 2012, l’Ambassade de la République de la Guinée au Mali était sous haute sécurit? Cela fait suite ?la décision des autorités guinéennes de bloquer les armements au port de Conakry a destination de la République du Mali. Des citoyens maliens avaient décid?de tenir un sit-in devant l’ambassade de Guinée au Mali en guise de protestation contre décision.

Très tôt ce matin, un important dispositif de sécurit?nbsp; compos?des éléments de la gendarmerie, de la police et de la garde nationale était devant l’ambassade de la République de la Guinée sis au quartier commercial de Bamako pour empêcher la tenue d’un éventuel sit-in. Ce sit-in était prévu par certains Maliens pour protester contre la décision des autorités guinéennes de bloquer les armements au port de Conakry ?destination de la République du Mali. Depuis l’annonce de cette information faisant état de la décision du gouvernement Guinéen d’empêcher que ces armements arrivent au Mali comme le souhaite la Communaut?économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), plusieurs groupes associatifs avaient prévu d’investir les devantures de la représentation diplomatiques guinéennes.

 Au passage de notre équipe de reportage aux environs de 10 heures ? 11 heures, aucune manifestation n’était perceptible ?la devanture de l’ambassade de Guinée au Mali. Mais les forces de sécurit?qui étaient sur place ont laiss?entendre que cet important dispositif sécuritaire entre dans le cadre de leur mission régalienne pour la sécurit?des personnes et des biens.

Aguibou Sogodogo & Abdoulaye Ouattara

Source: Lerepublicainmali

 

 

 

 

Envoyée le samedi 1er septembre, elle n'a ét?rendu publique que le mardi dernier. Monsieur le Président et Cher Frère, Depuis le déclenchement de la rébellion armée du ?Mouvement National pour la libération de I''Azawad (MNLA) ? le 17 janvier dernier, suivi des événements du 22 mars 2012, la République du Mali a ét?affectée par une crise institutionnelle qui a paralys?le fonctionnement normal des institutions républicaines et par une crise sécuritaire sans précédent qui a port?gravement atteinte ?son unit?nationale et ?son intégrit?territoriale. Dès le début de cette double crise, notre organisation sous régionale, la Communaut? Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), s'est, dans un élan de solidarit?avec le Peuple. Malien, aussitôt mobilisée et a développ?sous votre leadership et avec l'appui de l'Union Africaine, de l'Organisation des Nations Unies et des partenaires internationaux, des initiatives visant ?rétablir l'ordre constitutionnel et ?restaurer l'intégrit?territoriale du Mali.

Les efforts déployés par la CEDEAO, notamment ?travers les différents sommets extraordinaires consacrés ?la situation au Mali et l'action de son médiateur, le Président Blaise Compaor? ont permis de rétablir les institutions républicaines.
 
Concernant la crise sécuritaire au nord du Mali, la complexit? de la situation résulte de la présence dans la région de groupes terroristes tels que AL-QAÏDA ou AQMJ, MUJAO, BOKO-HARAM, de réseaux du crime organis?et de narcotrafiquants qui, venus de l'extérieur du Mali, ont pris une part importante dans les opérations militaires contre les forces armées maliennes.

La rébellion malienne et ces groupes terroristes ont pris les populations en otage, violant les droits humains les plus élémentaires. Aujourd'hui la situation humanitaire des populations du nord se dégrade de jour en jour et les actes de destruction de monuments historiques de Gao et de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, témoignent de la gravit?des souffrances qu'elles endurent au quotidien. 
Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUAl'TARA 
Président de ta République de Côte d'Ivoire, 
Président en Exercice de la Conférence des Chefs d'Etat 
et de Gouvernement de la CED.EAO 
ABIDJAN

Compte tenu de tout ce qui précède, de la multiplication des activités criminelles et terroristes dans le Nord du Pays et des risques sécuritaires qu'elles font peser également sur toute la sous-région dans l'immédiat et sur le monde entier ?terme, l'urgence d'une action concertée et coordonnée du Mali, de la CEDEAO et de la communaut?internationale n'est plus ? démontrer.

Me référant aux décisions et recommandations du sommet extraordinaire de la CEDEAO, tenu ?Yamoussoukro les 28 et 29 juin 2012 et de la deuxième réunion du Groupe de contact sur le Mali tenue ?Ouagadougou le 7 juillet 2012, je sollicite par les présentes, au nom du Peuple du Mali et en ma qualit?de Président de la République du Mali par Intérim, l'aide de la CEDEAO dans le cadre du recouvrement des territoires occupés du Nord et de la lutte contre le terrorisme. 
Cette aide pourrait se matérialiser de la manière suivante: 
1- La sécurisation des institutions de la transition 
Le renforcement des capacités anti-terroristes et le renforcement des moyens techniques par l'apport notamment de : 
-Détecteurs de métaux, d'explosifs, de mines ... 
-Equipements de destruction d'explosifs
-Groupes NEDEX
-Miroirs de détection
-CONCERTINA
-Police scientifique.

En outre le MICEMA pourrait déployer un détachement de liaison et d'observation (constitu?de fonctionnaires de police dont le nombre est ?déterminer) au sein du Centre de Coordination des Opérations de Sécurisation des Institutions de Transition (CCOSIT). Par contre, le déploiement d'unit?de police constituée ou de forces militaires combattantes est sans objet.
 
2- Réorganisation des Forces armées et de sécurit?nbsp;
La reconquête du Nord constitue le défi majeur. Une assistance est nécessaire pour une remise ?niveau rapide des unités: 
-Aide ?l'acquisition de matériels majeurs;
-Formation d'un bataillon de déminage;
-Acquisition de matériel de déminage;
-Acquisition de système de purification d'eau; 
-Formation tactique des unités de soutien et de combat (infanterie, blind? artillerie);
-Soutien logistique (carburant, pièces de rechange ...).

3- Restauration de l’intégrit?territoriale du Mali 
La reconquête des régions nord du Mali étant la priorit?des priorités, tous les efforts du pays seront orientés vers le rétablissement de l'intégrit?territoriale. A cet égard, le Mali souhaite bénéficier de la part des partenaires des appuis ci-après:
-Soutien et appui aériens (Appui renseignements, appui direct des troupes engagées, destruction des bases logistiques situées en profondeur ...);
-Cinq (05) bataillons ?partir de la ligne de front, ?engager graduellement dans le contrôle des villes reconquises;
-Acheminement de l'assistance humanitaire;
-Capacit?du Génie pour la neutralisation des mines et des engins explosifs improvisés;
-Guerre électronique;
-Soutien sant?(médicaments, prise en charge des blessés ...);
-Reconstruction des camps et autres infrastructures.

En vous renouvelant la gratitude du Peuple Malien pour le soutien constant de la CEDEA et pour tous les efforts que vous déployez personnellement et au nom de la CEDEAO en direction de l'Union Africaine et de la communaut?internationale, je vous prie d'agréer, 
Monsieur le Président,, les assurances de ma très haute et fraternelle considération. 
Pr Dioncounda TRAORE
Le président de la République.
Bamako le 1er septembre 2012.

Source: Info-Matin

 

 

 

Le président américain sortant a ét?officiellement investi par son parti pour les élections du 06 novembre prochain. Son bilan, surtout sur le plan économique, est plutôt mitig?

La convention démocrate a pris fin ce jeudi 06 septembre par l’acceptation formelle de son investiture par Barack Obama. Il entre donc ainsi officiellement dans la course, une semaine après son rival républicain, investi ?Tampa en Floride, le 30 aout dernier.

C’est un Barack Obama combatif qui a pris la parole devant les milliers de militants démocrates, réunis ?Charlotte( Caroline du Nord). Revenant sur les thèmes de sa première campagne, il y'a quatre ans, le président sortant a présent?la prochaine élection comme le choix entre «deux chemins?opposés. ?Vous m'avez élu pour vous dire la vérité», a déclar?Obama qui reconnait que toutes les promesses faites ?ses électeurs n’ont pas pu être tenues. Et de les appeler ?la patience, car ?il nous faudra plus que quelques années pour résoudre des problèmes qui se sont accumulés depuis des décennies ? Pointant du doigt les régimes républicains passés et notamment les dix années de l’ère Bush junior et les guerres budgétivores qu’il a lanc? en plus des réductions d’impôts pour les plus riches, Obama a rappel?sa foi en la justice économique et en un meilleur partage des richesses du pays. Il a ainsi défendu son bilan, avec en première ligne la mort de l’ennemi numéro, Oussama Ben Laden, et les réformes qu’i a entrepris dont la fameuse «Obamacare ?sur la sant? Il a enfin demand?que confiance lui soit ? nouveau faite pour les quatre ans ?venir, puisque comme l’avait déclar?la veille, Bill Clinton ?aucun président n'aurait pu réparer?le pays en quatre ans. ?Faites entendre votre voix ?a t'il conclut avant de déclarer. ?Je suis le président ! ?

Bill Clinton, un soutien de poids

L’ancien président était en effet aux côtés de Barack Obama pendant toute la convention. Il a d’ailleurs prononc?le discours le proposant ?l’investiture du parti. Il était apparu au cours des deux dernières semaines dans de nombreux spots de campagne, fustigeant les républicains et vantant les mérites du candidat démocrate. Toujours très populaire et définitivement associ??la dernière grande période de croissance économique du pays, Bill Clinton a mis son aura au profit de M. Obama, avec il avait eu des relations tendues après la défaite de son épouse aux primaires de 2008. La hache de guerre est définitivement enterrée si l’on se fie aux images de ces trois derniers jours.

A neuf semaines du scrutin, et selon les observateurs, nul ne saurait si dire si les conventions ont fait pencher la balance d’un côt? ou de l’autre. Les campagnes étant officiellement lancées désormais, les candidats vont partir sur les routes et tenter de convaincre leur électorat. Pour l’instant, ils sont au coude ? coude dans trois Etats-clés: Ohio, Floride et Virginie. Aux Etats-Unis, tout le monde attend maintenant les débats présidentiels des 3, 16 et 22 octobre pour se faire une opinion plus ou moins définitive.

 

Par Célia d'ALMEIDA - 07/09/2012

 

?/td>